14 - 9508, LE CONNATIC DE KNUME

Publié le par MisterBolt

 «  ...mais la logique profonde de la rébellion Karia, refusant le matérialisme et rejetant le mode de vie béat des citoyens impériaux, montre l’urgent désir d’un souffle nouveau et d’un idéal supérieur face aux navrantes bassesses d’un pouvoir politico-administratif centralisé... »


A. Bester,  TriD-vision du 15.09.11987, « Les 5 colonnes de l’histoire ».


 

 

L’utilisation de la technologie à des fins partisanes était l’apanage des grands seigneurs. A cette époque une nouvelle féodalité scindait l’Empire en provinces de droits quasi divin. Chaque seigneur prétendait agir au nom de l’Empereur et jouissait d’une autonomie totale.

 

C’est l’époque des Autarques tous puissants, des Voïvodes tyranniques et des Directeurs Planétaires autoritaires... Ils règnent depuis leurs citadelles et leurs palais, protégés par une garde prétorienne fanatique, un réseau d’espions paranoïaques et d’assassins professionnels...

 

C’est en 9508 que le plus puissant d’entre eux, le Connatic de Knume, qui dirigeait l’Amas des Royaumes Nébulaires d’Orion, obtint l’accord du Conseil Suprême pour entreprendre un étonnant programme de colonisation par « clonage ». On prétend qu’il fut l’amant de l’Impératrice Artémisia.

 

Le programme du Connatic de Knume avait pour ambitieux projet de peupler pas moins de 10.000 mondes nouveaux. Les planètes majeures de l’Empire furent priées par décret impérial de choisir leurs meilleurs éléments. Teknos, marchands, naviborgs, militaires, diplomates, artistes et autres indépendants furent ainsi triés sur le volet. De ce fabuleux vivier humain, des cultures de cellules furent réunies sur Knume. Dans les laboratoires du Connatic les embryons furent multi-clonés et activés pour fournir en quelques mois des contingents de millions d’êtres humains adultes parfaitement conditionnés et confinés dans des caissons cryogéniques.

 

Par millier, les astronefs de la Guilde Naviborgs déversèrent au large des systèmes vierges leurs cargaisons de colons-clones en sommeil. Prodige de la technologie tekno, les cercueils de glace enrobant chaque clone pouvaient être largués au large des mondes convoités. Une fois lancés dans l’espace, les millions de caissons suivaient un programme de colonisation préétabli en 3 cycles.

 

La première étape consistait à assurer la survie des colonies connatics. C’est le cycle dit « Paysan ». Les premiers caissons qui touchèrent le sol des colonies furent ceux des spécialistes en agro-alimentaire, des éco-teknos et des citoyens de première catégorie, forts et vigoureux. La communauté devait rapidement produire des denrés agricoles et alimentaires pour établir un socle d’occupation solide. A ce stade, les colonies connatics doivent importer la technologie nécessaire à leurs épanouissements et échanger leur surplus agricoles vers les mondes impériaux.

 

La deuxième phase pouvait alors prendre son essor : c’est le cycle dit « Industriel ». La survie alimentaire étant assurée, les colonies se devaient d’exploiter leurs ressources minières et énergétiques. Les milliers de clones teknos, en sommeil dans leurs caissons cryo demeurés dans l’espace, débarquèrent alors. Très rapidement la production en matières premières et semi transformées attirait les investisseurs et les marchands de la Guide. Les industries fleurissaient et transformaient peu à peu les colonies connatics en vastes marchés.

 

Le troisième cycle pouvait alors parachèver le programme. C’est le cycle dit « Interstellaire ». Les colonies avaient besoin de se hisser au niveau des mondes majeurs. Les derniers caissons à débarquer sont peu nombreux mais précieux. Ils renfermaient les meilleurs des meilleurs : des scientifiques de génie, des politiciens avisés et des diplomates de haut rang... Dés lors les colonies importaient ses besoins alimentaires depuis les mondes en phase 1 et investissaient massivement dans l’économie de celles en phase 2 tandis qu’elles consolidaient leurs liens diplomatiques, économiques et militaires avec ses sœurs de phase 3 et le reste de l’Empire.

 

Le programme de colonisation du Connatic devait durer 25 ans. Mais le scandale vint par la Guilde Naviborg en 9520. Les accords secrets passés par le Connatic et certains hauts fonctionnaires de la guilde naviborg révélèrent au grand jour la forfaiture. En effet, sur chacun des 10.000 mondes colonisés, un clone du Connatic devait s’emparer du pouvoir grâce aux 250.000 soldats-clones de sa garde prétorienne placés secretement en orbite par les traitres de la Guilde Naviborg... Le trois cycle du programme devait être celui du « Coups d’Etat ».

 

Lorsque le complot fût éventé, prés de 1.636 mondes ayant atteint le cycle "interstellaire" étaient déjà sous le joug des « Connatics ». Plus d’une centaine de mondes en fin de cycle "industriel" les rejoignirent en hâte, tandis que les autres colonies félonnes furent « désamorcées » in extrémiste par l’Armée Impériale... La Guerre des Connatics fut longue et meurtrière... La galaxie s'en souvient encore ! Le Connatic de Knume fut finalement trahis par l’un de ses clones et exécuté en 9534. Malgré sa disparition, les « mondes connatics » poursuivirent le combat avec détermination. L’Impératrice Artémisia n’eut plus d’autres choix : les étoiles séditieuses furent impitoyablement incendiées pas les effroyables déploseurs Nova et les planètes rebelles, résolument indomptables, furent fracassées par les terrifiants « Casse-monde »... Malgré ces méthodes expéditives, l’armistice ne fut signé qu’en 9538 par le dernier des Connatics... Ironie du sort, ce fut celui-là même qui, quatre ans auparevent, avait trahis son Maître en 9534...

 

Un tel plan de conquête de la Galaxie par un seul homme, dupliqué à des milliers d’exemplaires, constitue à ce jour le plus ahurissant complot contre le pouvoir impérial. Cet épisode douloureux de l’histoire permit au Conseil Suprême d’édifier les législations anti clonage encore en vigueur de nos jours. Il s’en fallut alors de très peu qu’on ne remît en question l’hérédité de la fonction impériale.

Commenter cet article